La stratégie du FIDA au Mali

Le FIDA a démarré ses opérations au Mali en 1982, soit depuis 30 ans cette année. Le FIDA y a financé 12 projets (dont 5 actifs) pour un coût total de 488 millions de dollars des Etats Unis, dont 186 millions (39%) sous forme de prêts à conditions particulièrement favorables. La contribution de l'État malien correspond à 78 millions de dollars des Etats Unis (16%) et celle des cofinancements à 213 millions (45%), notamment de la Banque Mondiale (20%), de la Commission Européenne (5%) et de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD, 3%). Jusqu'en 2007, les projets étaient supervisés par la BOAD et l'UNOPS mais depuis 2010, le FIDA a pris la responsabilité de la supervision directe. Le FIDA a approuvé deux stratégies (COSOP) au Mali, en 1997 et en 2007.
 
Pour faire face à la présente crise au Mali, le FIDA et le Gouvernement Malien ont décidé de reporter la préparation de la troisième stratégie programmée pour 2011 et d'élaborer conjointement une stratégie transitoire pour adapter le portefeuille au nouveau contexte et continuer à apporter un appui le plus efficace possible aux ruraux pauvres. Cette stratégie conjointe confirme les objectifs stratégiques précédemment définis pour accroître la productivité agricole dans un contexte de changement climatique et améliorer l'accès des ménages et des groupes vulnérables à des services financiers de qualité.

La nouvelle Facilité ASAP (Adaptation for Smallholder Agriculture Programme) gérée par le FIDA et destinée au renforcement de la résilience des petits exploitants et des communautés rurales vulnérables aux changements climatiques sera mobilisée en 2013 pour mettre à l'échelle les acquis du projet FODESA dans les domaines de la gestion des eaux et des sols, de l'amélioration des pâturages et du reboisement, et compléter les activités du PAPAM dans le domaine de l'adaptation au changement climatique.

Afin de contribuer aux objectifs du Gouvernement, un nouvel axe a été défini pour faciliter l'emploi des jeunes ruraux, et un nouveau projet « Formation professionnelle, Insertion dans les filières agricoles et appui à l'Entreprenariat des jeunes Ruraux » (FIER) sera formulé en 2013 pour démarrage en 2014. Les ressources financières disponibles pour FIER seront affectées intégralement au sud du pays dans un premier temps mais une extension sur les régions du Nord sera formulée dès que la situation le permettra.

Traditionnellement, le FIDA est intervenu essentiellement dans les bandes sahélienne et sahélo-saharienne du pays, zones de grande vulnérabilité climatique et de forte insécurité alimentaire. Le choix du Nord a aussi été lié historiquement à une demande du Gouvernement d'aider le Mali à répondre au défi de la marginalisation économique et sociale et de la question identitaire du Nord par le développement rural. Le FIDA a été une des rares institutions internationales à répondre présent à l'époque et est considéré comme un des partenaires au développement clés dans la Région.

Dans la situation actuelle, les activités des projets en cours dans le Nord Mali (PIDRK et PIDRN) ont dû être sensiblement réduites. Des interventions destinées à favoriser le maintien des infrastructures sont privilégiées au travers de partenariats avec des opérateurs travaillant dans la région et sous la coordination du Gouvernement. De telles opérations sont en cours avec différentes ONG et l'OMS, en appui au Périmètres Irrigués Villageois, aux jardins maraîchers en contre-saison, aux éleveurs et aux Centres de Santé Communautaires. Ces interventions sont capitales pour favoriser la durabilité des infrastructures des populations locales et favoriser le redémarrage des actions de développement après la fin du conflit.

Les projets évoluant au Sud du pays par contre continuent à travailler : c'est le cas du FODESA, qui fonctionnent quasi-normalement à l'exclusion des zones frontalières avec la Région de Tombouctou, du PMR et du PAPAM, suspendu par la Banque Mondiale après le coup d'état de mars dernière et en phase de redémarrage.
A moyen terme, le redémarrage des interventions dans le Nord sera envisagé après règlement du conflit en fonction des priorités énoncées par le nouveau Gouvernement et de la valeur ajoutée du FIDA. Les projets en cours pourront bénéficier de financements complémentaires permettant l'expansion de leurs activités dans les régions du Nord.

République du Mali: Options stratégiques pour le programme-pays (COSOP, 2007)

Mali: Environment and climate change assessment

Source: FIDA